Sens et finalités du numérique en éducation : regards croisés 7. Entretien avec Christine Fauvelle-Aymar

Résumé

Résumé en français

Entretien avec Christine Fauvelle-Aymar (Déléguée régionale académique au numérique – DRANE Orléans-Tours) dans la série “Sens et finalités du numérique : regards croisés”.

Résumé en anglais

Interview with Christine Fauvelle-Aymar (Déléguée régionale académique au numérique – DRANE Orléans-Tours) in the series “Sens et finalités du numérique : regards croisés”.

Résumé en espagnol

Entrevista con Christine Fauvelle-Aymar (Déléguée régionale académique au numérique – DRANE Orléans-Tours) en la serie “Sens et finalités du numérique : regards croisés”.

Christine Fauvelle-Aymar

La promotion de la mixité du numérique doit être un axe fort des politiques académiques ; dans le Cher elle est au cœur du projet Territoire Numérique Educatif (TNE).

Entretien avec Christine Fauvelle-Aymar

Maître de conférences, Christine Fauvelle-Aymar a été vice-doyenne en charge de la pédagogie et des formations de la Faculté de droit, économie et sciences sociales de l’université de Tours (2013-2020). Parallèlement, elle s’est fortement investie dans le déploiement du numérique.

A partir de 2016, elle a été chargée de mission numérique pour les présidents de l’université de Tours. Elle a été la responsable du projet New TeAch financé par l’Agence nationale de la Recherche au titre de l’appel à projet DUNE (Développement d’universités numériques expérimentales) qui a permis l’aménagement de tiers lieux de production numérique au sein de l’université. Elle a également piloté plusieurs projets de plateforme numérique pédagogique en médecine, histoire de l’art, sciences de la vie et musique financés par le FEDER.

Elle est depuis octobre 2022, conseillère du Recteur de l’académie d’Orléans Tours, déléguée de région académique au numérique éducatif.

Source : https://www.ac-orleans-tours.fr/delegation-de-region-academique-au-numerique-educatif-121982

Champ du numérique pour l’éducation

1. A la lumière de vos actions, de vos recherches et de vos engagements professionnels, pourriez-vous citer, à titre d’exemples, trois ou quatre objets d’étude illustrant le champ du numérique pour l’éducation, notamment dans ses dimensions technologiques, sociales et culturelles ?

Il n’est plus concevable que les filles/femmes soient si peu présentes dans les formations et secteurs professionnels du numérique, avec des classes de NSI en terminale sans aucune fille et moins de 20% de femmes dans ces secteurs d’activité. Cela signifie que les évolutions technologiques du futur comme par exemple le développement de l’intelligence artificielle ne sont pensées que par la moitié d’une tranche d’âge à l’échelle du territoire national. Il s’agit d’imaginer et mettre en œuvre les actions permettant d’attirer les filles vers le numérique. La promotion de la mixité du numérique doit être un axe fort des politiques académiques ; dans le Cher elle est au cœur du projet Territoire Numérique Educatif (TNE). Il est à cet égard tout à fait intéressant, et probablement source d’inspiration, de constater que cette non mixité du numérique n’est pas universelle. Dans certains pays, l’Inde notamment, le secteur du numérique est en effet fortement féminisé.

L’importance prise par le numérique implique une montée en compétences numériques de tous les acteurs de la communauté éducative afin que celle-ci puisse mieux accompagner la formation numérique des élèves et leur réussite scolaire. Il s’agit de former l’ensemble de la communauté éducative, ce qui renvoie aussi à la question des actions à mettre en œuvre pour lutter contre la fracture de l’usage du numérique. Le déploiement des ENT dans le 1er degré, pour des élèves qui ne sont pour certains pas encore lecteurs et ont des usages du numérique parfois peu accompagnés, est très révélateur de la nécessité d’accompagner les familles et de mener des actions de parentalité.

Pluridisciplinarité

2. Dans quelle mesure ce champ d’étude et d’action recouvre-t-il des réalités et des enjeux disciplinaires et/ou pluridisciplinaires ? Y a-t-il des projets ou des actions en cours que vous pourriez citer pour illustrer ces enjeux ?

Le numérique est par essence un sujet pluridisciplinaire et transversal. D’avoir longtemps été cantonné à une dimension technique (l’outil informatique) a certainement nuit à l’appropriation de cet enjeu par l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Le numérique doit être source d’innovation, objet de connaissance et de transformation des pratiques pour toutes les disciplines. Il faut redonner du sens en dépassant l’outil et passer d’une problématique d’équipements à une transformation de l’usage du numérique. Les politiques académiques de déploiement du numérique doivent être pensées et mises en œuvre de manière concertée par les délégués académiques au numérique et les directeurs des systèmes d’information, en lien avec les partenaires des CT.

Les projets TNE sont tout à fait révélateurs des évolutions en cours. Les TNE sont un terrain d’expérimentations… Il s’agit de déployer des pratiques d’usage, des ressources, des dispositifs de formation et des équipements numériques pour les équipes pédagogiques et les familles selon plusieurs axes : 

  • Enrichir et transformer les pratiques pédagogiques et améliorer la réussite scolaire,
  • Renforcer le lien école-famille et l’alliance éducative
  • Accroître la résilience du système éducatif, notamment en cas de crise.

Ainsi ces projets TNE (un par région académique) ont vocation à jouer le rôle de démonstrateur et s’inscrivent dans le cadre de la stratégie nationale du numérique pour l’éducation.

Actuellement pour une majorité d’enseignants, il est clair que l’outil numérique est plutôt reçu comme un élément supplémentaire venant s’ajouter comme une contrainte à la gestion de classe et à la réalisation du programme disciplinaire, sans pour autant remettre en cause les pratiques pédagogiques mises en œuvre.

Plusieurs éléments pourraient aider à redéfinir ces pratiques et permettre la transdisciplinarité.

Le premier levier pour promouvoir les usages du numérique est la formation initiale et continue avec l’installation des écoles académiques de la formation continue (EAFC) et les partenariats avec les INSPÉ. Le second levier est de bâtir des maquettes de formation qui feraient une place explicite au numérique dans les différentes disciplines. Le troisième levier est d’aménager des espaces pour favoriser les usages du numérique.

Au final, le déploiement du numérique s’appuie sur et accompagne l’innovation dans la forme scolaire. Le projet « Bien à l’école » porté par 8 académies et de nombreux partenaires des EdTech fourni un autre terrain d’expérimentation. Dans l’académie d’Orléans Tours, il s’agit de mettre en place des actions pluridisciplinaires portant sur la différenciation pédagogique, le développement des compétences psycho-sociales des élèves et l’aménagement des espaces scolaires afin de prévenir le décrochage scolaire.

Compétences et formation

3. Depuis la crise sanitaire de 2020 comment voyez-vous évoluer les compétences des membres de la communauté éducative (personnels d’encadrement, enseignants, élèves, parents…) et les défis en cours ou à venir pour l’éducation et la formation ?

La crise sanitaire a redéfini le rapport de l’école au numérique. Elle a conduit à une transformation très rapide des pratiques et suscité de nombreuses innovations. Les états généraux du numérique pour l’éducation ont permis, de manière participative et consultative, de dresser un bilan des nouveaux usages du numérique, de recenser les attentes du monde éducatif et d’étudier les solutions à apporter face aux difficultés rencontrées. Ces évolutions du paysage éducatif conduisent au défi majeur de la banalisation de l’usage du numérique avec une montée en compétences numériques, incontournable pour les enseignants et leurs élèves.

La mise en place des certifications Pix élèves obligatoires en 3ème et terminale à compter de 2022 a nécessairement contribué à l’amélioration des compétences numériques des élèves. Il reste cependant, en collaboration avec les corps d’inspection, à mieux intégrer le référentiel CRCN dans les différentes disciplines.

Concernant les enseignants, il n’existe à ce jour aucune cartographie du niveau de leurs compétences numériques. Les mesures ne sont qu’indirectes (via les taux de participation aux formations au numérique par exemple ou les usages de Moodle sur les ENT) et le nombre d’enseignants certifiés Pix est encore extrêmement réduit. L’objectif est pourtant d’atteindre 80% d’enseignants inscrits sur la plateforme Pix + Edu en 2027. De nombreuses réflexions sont en cours pour identifier les leviers à actionner pour inciter les enseignants à se certifier. On peut notamment mentionner les propositions d’actions élaborées lors du Edudatathon au lab 110bis sur les indicateurs partagés du numérique pour l’éducation organisé par la DNE en janvier 2023.

Questions de recherche

4. Cette crise génère-t-elle selon vous de nouvelles questions de recherche, ou à tout le moins le renouvellement de questionnements déjà traités ?

L’importance prise par le numérique dans le quotidien de tout à chacun et notamment dans les usages personnels et professionnels, implique de mener des recherches permettant de comprendre comment accompagner les équipes pédagogiques dans la transformation de leurs pratiques pédagogiques, les plaçant ainsi dans un rôle d’acteurs et non de spectateurs. Il s’agit aussi d’évaluer l’apport du numérique au regard des enjeux que sont la réussite scolaire pour tous, l’inclusion, la lutte contre la fracture numérique et l’égalité filles garçons. Ce travail est en cours d’élaboration dans le cadre des territoires numériques éducatifs.

Mais peut-être plus qu’à un renouvellement des questions de recherches, on assiste à des changements méthodologiques. L’évaluation nécessite des données. De nombreuses actions et projets sont en cours pour recenser, associer, bâtir et cartographier ces données éducatives qui permettront la mise en œuvre d’évaluations scientifiquement robustes sur l’impact du numérique éducatif. Les projets de déploiement de données ouvertes portés par la DNE sont particulièrement prometteurs pour fournir à la communauté scientifique de quoi nourrir ses études scientifiques. Les données issues des systèmes d’information de l’éducation nationale vont également permettre, par la bonne définition d’indicateurs, l’élaboration de tableaux de bord essentiels au pilotage des politiques publiques, par les chefs d’établissement mais également, dans le cadre d’un partenariat renforcé, avec les collectivités territoriales.

EMI-Esprit critique

5. Dans notre société contemporaine, au regard des défis en matière de citoyenneté et d’éducation aux médias et à l’information, ou d’éducation à l’esprit critique, comment évoluent ou devraient évoluer les compétences en matière d’éducation à la citoyenneté numérique ?

La formation aux compétences numériques et l’éducation aux média et à l’information des élèves sont des enjeux saillants dans une société où l’information et la communication (notamment via les réseaux sociaux) est devenue courante pour de nombreuses dimensions de la vie quotidienne. Il devient donc essentiel de former les jeunes pour en faire des élèves et des citoyens éclairés capable de comprendre les enjeux éthiques et d’adopter un esprit critique, capable de protéger leur vie privée et leurs données personnelles et sachant communiquer de manière respectueuse. Il est essentiel qu’ils apprennent à utiliser le numérique de manière innovante, collaborative et responsable.

L’actualité récente concernant les nouveaux outils et ressources reposant sur l’intelligence artificielle soulève de nouveaux défis. Les agents conversationnels comme ChatGPT bouleversent les pratiques d’évaluation des enseignants et rendent nécessaire une formation renforcée à l’esprit critique. Les élèves, futurs citoyens, doivent être accompagnés pour être capable d’évaluer et d’utiliser de manière pertinente les textes, résultant de calculs probabilistes et d’algorithmes, produits par cette IA. L’enjeu n’est pas d’interdire ChatGPT mais bien d’apprendre aux citoyens à tirer le meilleur parti des avancées technologiques reposant sur des programmes d’intelligence artificielle.  

Expression libre

6. Y a-t-il une autre remarque que vous souhaitez nous communiquer pour contribuer à ces réflexions ?

La dimension territoriale est essentielle. L’Ecole ne peut pas tout faire seule et ne peut pas se faire seule. Déployer les équipements socle, les infrastructures et les usages, travailler sur l’orientation, l’esprit critique ou la parentalité, mener des actions de formation demande une mise en synergie des acteurs et une articulation entre les projets de territoires à différentes échelles (commune, département, région). La stratégie nationale du numérique pour l’éducation, dont l’élaboration est le résultat du dialogue de tous les acteurs au sein du Comité des partenaires, invite fortement à renforcer la concertation et la collaboration. Les projets doivent être pensés ensemble et la construction d’un territoire apprenant doit reposer sur un processus d’intelligence collective. Cette méthodologie doit être au cœur des projets des TNE mais également de ceux de « Notre école, faisons-la ensemble ».

Références

Délégation de région académique au numérique éducatif. (2023). Académie d’Orléans-Tours. https://www.ac-orleans-tours.fr/delegation-de-region-academique-au-numerique-educatif-121982

Stratégie du numérique pour l’éducation 2023-2027. (2023, janvier). Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. https://www.education.gouv.fr/strategie-du-numerique-pour-l-education-2023-2027-344263

Territoires Numériques Éducatifs. (2022). Académie d’Orléans-Tours. https://www.ac-orleans-tours.fr/territoires-numeriques-educatifs-122842

A consulter aussi

Allouche, E. (2022a, novembre 2). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 1. Sabrina Caliaros [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/6610

Allouche, E. (2022b, novembre 8). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 2. Christophe Piombo [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/6800

Allouche, E. (2022c, novembre 21). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 3. Cédric Fluckiger [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/7012

Allouche, E. (2022d, décembre 12). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 4. France Gravelle [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/7493

Allouche, E. (2023a, janvier 10). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 5. Entretien avec Simon Collin [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/8104

Allouche, E. (2023b, juin 5). Sens et finalités du numérique en éducation : Regards croisés 6. Entretien avec Nelly Clerval et Denis Pasco : le projet NEXT (TNE du Doubs) – « Numérique Educatif : eXpérimenter pour Transformer les apprentissages » [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/9267



Citer ce billet
Elie Allouche (2023, 12 juin). Sens et finalités du numérique en éducation : regards croisés 7. Entretien avec Christine Fauvelle-Aymar. Éducation, numérique et recherche. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o3ah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search