Évaluer l’inclusivité d’un dispositif numérique dans l’éducation, approche pluridisciplinaire et systémique : présentation du GTnum #EvalNumInclus

Résumé

Résumé en français

GTnum 2021-2024 : présentation du groupe thématique numérique sur l’évaluation de l’inclusivité d’un dispositif numérique dans l’éducation, dans une approche pluridisciplinaire et systémique (données disponibles et cas d’usage, France et international), GTnum #EvalNumInclus

Résumé en anglais

GTnum 2021-2024: presentation of the Digital Thematic Group on the evaluation of the inclusiveness of a digital device in education, in a multidisciplinary and systemic approach (available data and use cases, France and international), GTnum #EvalNumInclus.

Présentation générale

Entité porteuse et composition du groupe

Chaire UNESCO Handicap Éducation et Numérique (INSHEA)

Universités et laboratoires associés

  • Université de Nantes, unité de recherche 2661 CREN (Centre de Recherche en Éducation de Nantes, thème 1 – Conception de formation et médiation par le numérique et thème 4 – Qualité de vie et bien-être à l’école) ;
  • Le Mans Université, UserLab Distribué Pédagogique (UDP) ;
  • Université d’Aix-Marseille, unité de recherche 4671 ADEF (Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation) ;
  • Université Bourgogne Franche-Comté, Inspé et MSHE (Maison des sciences de l’homme et de l’environnement), UAR 3124, de l’Université de Franche-Comté.

Territoires académiques associés

  • Délégation Académique au Numérique Éducatif (DANE) de l’académie de Nantes ;
  • DRNE de la région académique Bourgogne Franche Comté ;
  • SRNE (Service régional du numérique éducatif) de la région académique Provence-Alpes-Côte d’azur.

Autre partenaire

  • Association OPHRIS (Observatoire des pratiques sur le handicap Recherche et interventions scolaires).

Programme d’actions et axes de travail

L’objet des travaux conduits dans le cadre de ce groupe de travail est tout d’abord de documenter, en France et à l’international, l’évaluation des outils numériques dans un cadre pédagogique et didactique au regard de leur caractère et opérationnalité inclusives (inclusivité), c’est-à-dire de leur capacité à apporter des réponses pertinentes et efficaces aux besoins éducatifs particuliers des élèves en situation de handicap ou de difficulté. Il s’agira également d’outiller la mise en œuvre concrète de cette démarche par les acteurs de l’éducation.

Un environnement numérique éducatif peut être propice à des apprentissages scolaires (en termes d’accessibilité individuelle aux connaissances et compétences scolaires), mais l’inclusivité n’est atteinte que s’il est en capacité de permettre à l’enfant/adolescent de trouver sa place en tant qu’apprenant et en tant qu’élève dans l’environnement d’apprentissage informatisé, car apprendre ensemble n’est pas apprendre tout seul. 

Les objectifs de ce groupe de travail sont d’aboutir à :

  1. de nouvelles grilles de lecture des usages des outils numériques en réponse aux besoins éducatifs particuliers des élèves en situation de handicap ;
  2. un guide méthodologique de soutien par le numérique à la scolarisation inclusive par la réponse aux besoins éducatifs particuliers ;
  3. des perspectives concrètes d’articulation des usages du numérique éducatif classique et des usages des ressources numériques adaptées dans une logique de conception universelle des apprentissages (CUA).

Axe 1 : état de l’art (cadre théorique de l’analyse de l’activité)

Dans le contexte actuel du recours privilégié aux aides techniques et artefacts numériques dans le champ de l’ASH [Adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés], l’évaluation de la plus-value inclusive  des outils numériques, non pas dans l’absolu, mais dans des situations d’activité identifiées de scolarisation d’élèves en situation de handicap ou de difficulté, reste une face peu documentée. Le travail porte sur ce point aveugle de l’analyse.

Il s’agit de recenser les travaux qui s’intéressent, au-delà de la logique interne et des caractéristiques de l’outil pris isolément, aux modalités d’intégration des aspects techniques dans un écosystème pédagogique inclusif, au sein duquel les interactions entre les éléments du système font sens.

Le but est de documenter les variables pertinentes de l’action éducative susceptibles de valoriser l’usage de l’artefact en contexte, au regard de l’inclusivité scolaire et du pilotage inclusif de l’EPLE, en se décentrant de l’intention de remédier aux conséquences supposées d’un trouble sensoriel, moteur ou cognitif dans laquelle il a été conçu.

Axe 2 : des analyseurs anthropocentrés et didactiques

Le cadre d’étude est ici didactique et se démarque d’une vision centrée sur les aspects techniques, dans laquelle les outils numériques sont conçus comme précédant la mise en œuvre du pédagogique et garantissant son efficacité. L’approche est au contraire anthropocentrée : les artefacts numériques sont des éléments médiateurs de l’activité qui sont transformés par l’activité en même temps qu’ils la transforment.

Ils sont donc étudiés non pas seulement à partir de leurs propriétés, mais surtout à partir du statut que les sujets leur attribuent, c’est-à-dire des buts et des modalités d’utilisation (ou « schèmes ») que ceux-ci leur assignent dans un cadre d’enseignement.

L’investigation consiste à cerner les schèmes didactiques associés aux outils numériques et à évaluer l’efficience inclusive de l’usage qui en est fait.

Axe 3 : cerner l’opérationnalité inclusive des outils

Le cadre théorique de ce troisième questionnement est celui de l’opérationnalité inclusive, outil d’analyse typologique développé par Benoit et Feuilladieu (2017), articulé avec la conception universelle des apprentissages (CUA) qui implique la prise en compte des différences de tous les élèves et un travail de planification et d’anticipation des besoins avant même qu’ils émergent (Bergeron, Leclerc et Rousseau, 2011).

Cela conduit à mettre à distance les approches sectorielles des publics scolaires par populations définies en fonction de types de troubles et de s’intéresser aux facteurs et moteurs contextuels susceptibles de produire avec efficience l’opérationnalité éducative/inclusive des dispositifs numériques.

Source : (DNE-TN2, 2022c)

Méthodologie

Les moyens de cette recherche (axe 2 et axe 3) s’appuieront sur un protocole d’observation/évaluation et seront développés à 3 niveaux :

  1. L’analyse de données déjà disponibles – enquêtes DRANE et cartographie régionale de la répartition et de l’usage du Matériel pédagogique adapté ;
  2. Un questionnaire commun appliqué sur les trois territoires académiques portant sur les usages du numérique et les plus-values inclusives observées en situation d’enseignement ;
  3. Des études et des analyses de cas réalisées sur le terrain ; observation de séances en situation d’enseignement.

Journée d’étude

Annonce de la journée d’étude “Usage du numérique éducatif et accessibilité” du mardi 05/12/23.

Programme à télécharger

Références

Assude, T. (2017). Questionner les liens entre numérique et accessibilité didactique : un exemple avec les calculatrices, La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, 78, 11-24.

Baron, G-L., Harrari M. (2006). Les ressources informatisées en éducation. Entre invention, prescription et marchandisation, Médialog, 60, 36-41.

Benoit H., Feuilladieu S. (2017) De la typologie des outils numériques dans le champ des EIAH à leur opérationnalité inclusive, La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, 78, 25-45.

Cerisier, J.-F. (2015). La forme scolaire à l’épreuve du numérique. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-012167

Plaisance, E. (2019). Numérique et éducation inclusive Quelles alliances ? La nouvelle revue – Education et société inclusive, 87, 165-176.

Rabardel, P. (2005). Instrument, activité et développement du pouvoir d’agir. In Entre connaissance et organisation : l’activité collective. L’entreprise face au défi de la connaissance. La découverte « Recherches », 251-265

Suau, G. (2018). Donner une place à l’élève reconnu handicapé en contexte scolaire ordinaire, quelles praxéologies professionnelles ? La nouvelle revue – Éducation et société inclusives, 81, 267-281.

Sensevy, G. (2011). Le sens du savoir. Éléments pour une théorie de l’action conjointe en didactique. Louvain-la-Neuve, Belgique : De Boeck.

Thibert, R. (2012). Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0. Dossier d’actualité Veille et Analyses, 79, http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA-Veille/79-novembre-2012.pdf

Vergnaud G., & Récopé M. (2000), « De Revault d’Allonnes à une théorie du schème aujourd’hui », Psychologie française, 45(1), 35-50.

A consulter aussi

DNE-TN2. (2022a, juin 22). Numérique et élèves à besoins éducatifs particuliers : GTnum #EBEP [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/5484

DNE-TN2. (2022b, octobre 12). Numérique et Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) : Vidéos du webinaire du GTnum #EBEP (14/09/22) [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/6205

DNE-TN2. (2022c, novembre 28). Evaluation d’un dispositif numérique et école inclusive : Table ronde du GTnum animé par l’INSHEA [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/7141



Citer ce billet
DNE-TN2 (2022, 14 décembre). Évaluer l’inclusivité d’un dispositif numérique dans l’éducation, approche pluridisciplinaire et systémique : présentation du GTnum #EvalNumInclus. Éducation, numérique et recherche. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o39p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search