Point d’étape du #GTnum CIRCEFT #PLEIADES (12/04/21) : Des analyses sur la classe à distance au service de la réussite de tous

Résumé

Résumé en français

Le recueil de données du GTnum Pléiades en école primaire avance. Il rassemble déjà des observations de classes virtuelles en élémentaire (n=12), les réponses d’enseignants de maternelle et d’élémentaire à un questionnaire fouillé sur un terrain limité (n=47), une série d’entretiens avec des enseignants (n=19) et des parents (n=3). Les premières analyses permettent de dégager un certain nombre de points d’attention relatifs à la construction des inégalités d’apprentissage pendant la période du confinement.

Résumé en anglais

The GTnum Pleiades data collection in primary schools is progressing. It already includes observations of virtual teaching in elementary schools (n=12), responses from kindergarten and elementary school teachers to a detailed survey in a limited field (n=47), a series of interviews with teachers (n=19) and parents (n=3). The initial analyses make it possible to identify several points of attention relating to the construction of learning inequalities during the period of confinement.

Auteurs

Julien Netter (Circeft, UPEC) et Rozenn Dagorn (Dane de Créteil), co-porteurs du GTnum Pléiades

Présentation générale du #GTnum CIRCEFT #PLEIADES

Le groupe thématique numérique est co-porté par le laboratoire CIRCEFT-ESCOL (UPEC) et par la DANE de l’académie de Créteil. Il associe différents laboratoires (Circeft Escol, RECIFES, LabE3D, LDAR) et trois territoires académiques (Créteil, Lille, Bordeaux).

Ce groupe de recherche et d’opérationnalisation a pour objectif d’étudier et de prévenir les inégalités d’apprentissage pouvant découler de la transformation des pratiques enseignantes opérée à l’occasion du passage à l’enseignement à distance. Il travaille sur la question suivante : Comment accompagner efficacement l’ensemble des écoliers en classe à distance ?

Il est appuyé sur un travail de terrain localisé (quatre terrains circonscrits) permettant de développer conjointement auprès de mêmes acteurs plusieurs outils méthodologiques documentant leurs expériences de la classe à distance : des observations de classe à distance, des questionnaires envoyés aux enseignants, des entretiens avec ces enseignants, avec des parents d’élèves et avec des élèves de leurs classes, le recueil de supports produits pendant le confinement.

Identification sur les réseaux sociaux

#GTnum #PLEIADES @DANECreteil

Premières données récoltées et pistes de travail

Les différents supports et vecteurs de communications mobilisés durant le confinement se sont révélés correspondre plus ou moins bien à certaines situations familiales… Les enseignants enquêtés ont alors privilégié un panel de solutions, évoluant dans le temps, souvent organisées autour d’un élément central (mails, échange de courriels, mur collaboratif, groupes de discussion…), de façon à bénéficier des avantages des différents médiums et à en contourner les inconvénients par la multiplication des possibilités.

Figure 1 : un panel de solutions

Le passage à la classe à distance a entrainé une individualisation problématique de l’enseignement : la classe se dissout en tant que collectif de création d’un univers de signification partagées (Bautier et Rochex, 2004), ce qui a amené les enseignants à consacrer beaucoup d’énergie à tenter de recréer cet univers.

Figure 2 : Recréer un collectif en dehors de l’école

La construction des inégalités passe par l’interprétation différenciée des signes nombreux émis en permanence en classe (Netter, 2018). Même avec la classe virtuelle, la classe à distance produit une transformation des signes émis et de la façon dont les enseignants les contrôlent, déstabilisant les pratiques et les relations pédagogiques.

Figure 3 : Des signes transformés

Comme avec les devoirs à la maison, l’autonomie des élèves a été largement sollicitée, dans des proportions toutefois inédites et y compris en maternelle, avec des écueils déjà bien connus et confirmés lors du confinement (Rayou, 2009) (Centre Alain Savary, 2020).

Figure 4 : L’augmentation du travail personnel (*)

La classe à distance a conduit à une transformation de la place des parents et leur a accordé un rôle scolaire accru de quasi supplétifs des enseignants (Bernstein, 2007) (Bonnéry et Joigneaux, 2015). Certains ont ainsi pu être « enrôlés » dans une dynamique vertueuse… mais pas tous.

Figure 5 : Comment aider derrière son écran ?

Les enseignants enquêtés se conçoivent largement comme des pourvoyeurs d’aides aux élèves (Joigneaux et Rockwell, 2020). La classe à distance a nettement réduit les possibilités d’aide directe, même avec leur rétablissement partiel lors de classes virtuelles. La situation les a conduits à développer des solutions variées qui pourraient impacter les pratiques dans la durée.

Les enseignants décrivent des situations paradoxales mêlant une grande solitude face à la situation de confinement et un engouement durable pour la mutualisation des pratiques qui devrait irriguer les futures formations.

L’ensemble de ces points, présentés de façon très générale, est soumis à de grandes variations selon que les enseignants exercent en REP+ ou hors REP, en maternelle ou en élémentaire, selon leur ancienneté ou leurs parcours. Des profils d’enseignants devraient ainsi pouvoir émerger au fur et à mesure des analyses.

(*) Ce graphique, à valeur illustrative, est simplement destiné à souligner le renversement de situation, basée sur une estimation qui reste à quantifier.

Références

Bautier É. et Rochex J.-Y. (2004), « Activité conjointe ne signifie pas significations partagées », in Christiane Moro et Rickenmann (dir.), Situation éducative et significations, Bruxelles, De Boeck, pp. 197‑220.

Bernstein B. (2007), « Classes et pédagogies: visibles et invisibles », in Jérôme Deauvieau et Jean-Pierre Terrail (dir.), Les sociologues, l’école et la transmission des savoirs, Paris, La Dispute, pp. 85‑112.

Bonnéry S. et Joigneaux C. (2015), « Des littératies familiales inégalement rentables scolairement », Le français aujourd’hui, vol. 190, n°3, pp. 23‑34.

Centre Alain Savary (2020), « Travail personnel et apprentissage de l’élève dans et hors la classe », Centre Alain Savary – Education prioritaire – ifé.

Joigneaux C. et Rockwell E. (2020), « Cause or consequence? Framing and keying mediation in a French secondary classroom », Learning, Culture and Social Interaction, vol. 24, pp. 100380.

Netter J. (2018), Culture et inégalités à l’école. Esquisse d’un curriculum invisible, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 202 p.

Rayou, P. (dir.) (2009), Faire ses devoirs : enjeux cognitifs et sociaux d’une pratique ordinaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 178 p.

Document à télécharger

Point d’étape du #GTnum CIRCEFT #PLEIADES (12/04/21)

A consulter aussi

DNE-TN2. (2021, février 17). Enseignement en contexte hybride et professionnalité enseignante : Actualité du #GTnum ICARE #pratiqueshybrides (février 2021) [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/2681

DNE-TN2. (2021, janvier 18). Groupes thématiques numériques 2020-2022 : Présentation et axes de travail [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/2546

DNE-TN2. (2021, mars 22). #GTnum ADEF #formescolairehybride : Premier webinaire sur l’état de la recherche (19/11/20) [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/2768

DNE-TN2. (2021, avril 2). Actualité des #GTnum (02/04/21) [Billet]. Éducation, numérique et recherche. https://edunumrech.hypotheses.org/2831


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.