École, numérique et confinement : regards croisés 1. Isabelle Roos

La crise sanitaire que nous connaissons actuellement invite à s’interroger sur la nature même de la transformation numérique dans l’éducation. En effet, le passage rapide et massif d’une très grande partie de la communauté éducative, en France et au niveau international, à des pratiques numériques distancielles a mis en relief des processus et des réalités déjà connus et identifiés par la recherche (notamment les disparités sociales et territoriales dans les pratiques numériques, les différentes modalités d’appropriation par les enseignants – voir par exemple les productions des GTnum 4 [Usages et pratiques numériques des jeunes], 6 [Ressources] et 9 [Appropriation par les enseignants]) tout en mettant en lumière de nombreuses initiatives nationales et locales de la part des enseignants, et plus généralement des équipes éducatives, pour faire face au caractère inédit de la situation.

Pour contribuer à la compréhension de cette situation exceptionnelle, et dans la perspective des états généraux pour l’éducation (EGNé), nous donnons la parole à des acteurs du monde de la recherche et du numérique éducatif, en leur posant la même série de questions. 

Isabelle Roos

Il s’agit ainsi de contribuer à l’intelligibilité de ces sujets d’actualité et de faire évoluer les représentations sur les innovations pédagogiques possibles.

Au fil des interviews pourront ainsi se construire progressivement et dynamiquement des regards croisés sur les questions relatives au numérique et à l’Éducation, ces regards contribuant au partage des possibilités pédagogiques pour les professeurs, formateurs ou personnels d’encadrement.

Entretien avec Isabelle Roos

Isabelle Roos est Inspectrice de l’Education Nationale pour le premier degré, adjointe au délégué au numérique (académie Aix-Marseille) et membre du groupe expert pour le premier degré au sein de la Direction du numérique pour l’éducation (Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse).

Elle pilote l’expérimentation sur l’apport des sciences cognitives dans les apprentissages grâce à la mise en œuvre des Cogni’Classes.

1. Pendant la période de confinement et de pandémie, comment qualifieriez-vous votre action et votre engagement professionnel ?

Durant cette période, mon engagement auprès du service de numérique éducatif de l’académie a été plus important que d’ordinaire. Il a fallu à la fois réorganiser nos services pour répondre aux attentes, aux besoins et aux sollicitations inédites des enseignants, directeurs, inspecteurs, chefs d’établissements mais également produire des ressources pour les accompagner, les rassurer, les former. L’information et la communication ont été au cœur de nos préoccupations.

Certains usages ont été amplifiés comme ceux de la classe virtuelle, d’outils collaboratifs, la création de ressources audiovisuelles et de nouveaux supports pédagogiques.

L’accompagnement sur de nouvelles formes d’apprentissages a soulevé des questionnements et a nécessité des éclairages tant techniques, réglementaires que pédagogiques.

2. Quel est selon vous le fait majeur que révèle ou que confirme la situation liée à la pandémie du COVID-19 ?

Cette situation a pointé :

  • La fracture numérique mettant en avant les disparités sur l’accès au numérique dans sa dimension sociale (culture numérique, usages responsables, …) et territoriale (réseau, infrastructure, matériel, …).
  • Le manque de formations (initiale et continue) au numérique des enseignants, directeurs, inspecteurs, chefs d’établissements et de connaissances des outils institutionnels et professionnels.
  • La difficulté que les enseignants ont rencontrée dans l’articulation leur emploi du temps (nombreuses heures nécessaires passées en télétravail qui entravent la vie de famille, multiplication de mails à traiter, symétriquement, la gestion du quotidien (courses, repas etc,…) et/ou des enfants qui empiètent sur la vie professionnelle. 

3. Quelle lecture clé (article, ouvrage ou autre publication, de préférence en accès ouvert) conseilleriez-vous pour mieux comprendre et analyser la situation ?

Les travaux Daniel Peraya (Université Genève) :

Peraya, D., Peltier, C., Villiot-Leclercq, E. E., Nagels, M., Morin, C., Burton, R., & Mancuso, G. (2012). Typologie des dispositifs de formation hybrides : Configurations et métaphores. In AIPU (Éd.), Quelle université pour demain ? (p. 147‑155). https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00703589

Charlier, B., Deschryver, N., & Peraya, D. (2006). Apprendre en présence et à distance. Distances et savoirs, Vol. 4(4), 469‑496. https://www.cairn.info/revue-distances-et-savoirs-2006-4-page-469.htm aussi disponible à l’adresse suivante : http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/bachelor_74111/Cours_2010_2011/semestre1/cours11/charlier_deschryver_peraya_2006.pdf

Autres lectures conseillées :

Alava, S. (1995). Bricolage et braconnage cognitifs. Cahiers Pedagogiques, 332 : 333, 44‑48. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00654424

Calame, P. (2010). Intelligence collective et complexité. http://www.intelligence-complexite.org/fileadmin/docs/1107-dossier27-9.pdf

Charnet, C. (2019). Comment réaliser une formation ou un enseignement numérique à distance ? De Boeck Superieur.

Conseil scientifique de l’éducation nationale. (2020, mai). Recommandations pédagogiques pour accompagner le confinement et sa sortie. Réseau Canopé – Conseil scientifique de l’éducation nationale. https://www.reseau-canope.fr/conseil-scientifique-de-leducation-nationale/outils-pedagogiques/recommandations-de-ressources-pedagogiques.html

Deschryver N. et Charlier B. (Ed.) (2012). Dispositifs hybrides. Nouvelles perspectives pour une pédagogie renouvelée de l’enseignement supérieur. Rapport final (rapport_final_hysup_12.pdf; Annexes complémentaires: questionnaire_enseignants.pdf, questionnaire_etudiants.pdf)

4. Y a-t-il un fait, observé ou relayé dans les médias ou dans vos réseaux, qui vous surprenne tout particulièrement ?

Cette période a fait état d’une explosion d’initiatives individuelles ou collectives et de la volonté de partager tous types de ressources. Les enseignants, formateurs, inspecteurs, chefs d’établissement se sont fortement mobilisés pour s’entraider et ont fait preuve de créativité en développant leur intelligence collective.

Les nombreuses initiatives présentes sur les réseaux sociaux ont donné l’illusion d’une surreprésentation des enseignants très actifs. Des précautions restent à prendre pour les enseignants moins présents et en difficulté dans ce contexte.

5. A partir de votre expérience professionnelle telle qu’elle a été modifiée dans ces derniers mois, ou à partir de vos lectures et observations, y a-t-il selon vous une ou deux leçons principales à tirer dès maintenant de la situation actuelle ?

Donner ou tirer des leçons seraient bien ambitieux mais les constats et les remontées nous alertent sur les points saillants à prendre à compte pour enrichir les pratiques (et pas uniquement pédagogiques) avec des usages numériques.

Il parait essentiel de :

  • proposer un renforcement la culture et les compétences numériques des élèves, des enseignants, des personnels d’encadrement ;
  • capitaliser, centraliser, mutualiser, valoriser les actions efficaces et les ressources en renforcement la collaboration des différents acteurs et partenaires ;
  • faire évoluer les pratiques pédagogiques intégrant le numérique dans son ingénierie, repenser les enseignements pour privilégier l’hybridation et la culture de l’éducation mélangeant le travail collectif et à distance ;
  • développer, consolider, renforcer les liens avec les membres de la communauté éducative mais également avec les partenaires (associations, autres services de l’état, industriels, …) ;
  • questionner les outils et les modalités d’usage en mettant en place un protocole d’évaluation encadrée par la recherche ;
  • repenser la notion de temps et d’espace d’apprentissage en transformation (les emplois du temps, le temps de l’enseignant, le temps de l’élève, le temps d’apprentissage, temps scolaire, espace d’apprentissage dans la classe hors la classe, hors établissement, centres sociaux…) ;
  • repenser la culture de l’éducation mélangeant le travail collectif et à distance ;
  • tenir compte de la place plus importante accordée par les enseignants aux élèves ayant des besoins éducatifs particuliers en  de leur parcours pédagogique et de leur contexte ;
  • mener une réflexion sur les nouvelles modalités d’enseignement et d’apprentissages.

6. Y a-t-il une autre remarque que vous souhaitez nous communiquer pour contribuer à ces réflexions ? 

Un état des lieux du terrain est primordial et nécessaire pour répondre précisément aux besoins ; mettre en place des instances pour faire un état des lieux, identifier les difficultés et les initiatives à reconduire et à généraliser, évaluer les actions mises en œuvre.

A consulter aussi

Profil Twitter d’Isabelle Roos

Profil Twitter de la DANE Aix-Marseille

Pôle numérique académique Aix-Marseille

https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_10376275/fr/le-pole-numerique-academique


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.